Gyropode et sécurité : cinq conseils de bon sens

Accueil / Blog / Gyropode et sécurité : cinq conseils de bon sens

Vous venez d’acquérir un gyropode ? Félicitations ! Mais pour ne pas déchanter rapidement, voici quelques conseils de bon sens pour une bonne utilisation…

Conduire avec un casque et un gilet de sécurité

Non, la loi ne l’impose pas, pas davantage que sur un vélo. Vous pouvez conduire votre gyropode sans porter de casque de sécurité. Pour autant, Neomobility recommande fortement que vous vous protégiez au guidon de votre engin.

Même si celui-ci est stable et même si les chutes sont peu fréquentes, cela peut arriver… et porter un casque limite significativement le risque de blessure ou de choc grave. Nous parlons tout de même d’une machine qui atteint les 20 km/h. Et si ça ne paraît pas énorme mais voyez donc la vidéo qui suit.

Quand on vous dit que ça peut faire mal… Bref, portez un casque ! De même, n’oubliez pas le gilet de sécurité fluorescent. Lui non plus n’est pas obligatoire, mais il peut tout de même vous permettre d’être vu de loin.

Ne pas se lancer sans un peu d’entraînement

Certes, il n’est pas très compliqué de manipuler un gyropode. Tout repose sur le mouvement du corps. Penchez-vous légèrement en avant, vous avancez. Penchez-vous en arrière, vous reculez. Une légère flexion sur le côté, vous tournez. Facile non ?

Pour autant, ne vous lancez pas sans un peu d’entraînement au préalable. Il n’est pas très compliqué d’improviser une séance de prise en main, dans sa cour ou devant chez soi. Quelques exercices de maître de vitesse et virage ne vous feront pas de mal si vous êtes un pilote débutant ! Nous vous conseillons de vous lancer dans la circulation en milieu réel quand vous serez à l’aise sur de petits parcours.

Eviter de conduire sous une pluie battante

Ça tombe sous le sens n’est-ce pas ? Quel que soit votre modèle de gyropode, il est bourré de composants électroniques qui n’apprécieraient pas de prendre l’eau. Alors si la pluie tombe drue, laissez exceptionnellement votre gyropode au garage. Par ailleurs, comme n’importe quel autre véhicule, le gyropode perdra en adhérence sur une chaussée humide. Donc, même s’il ne pleut plus, redoublez de prudence. Vous ne tenez jamais que sur deux roues.

Ah ! Et même s’il est probable que des films d’action avec des courses-poursuites en gyropode verront bientôt le jour (si si, on est prêt à parier !), ne tentez pas le diable, et n’essayez surtout pas de monter ou descendre des marches avec votre gyropode. Certains modèles vous le permettraient… mais pas tous. Vous risquez la chute. Nous vous conseillons vivement de descendre de votre engin et un mode « obstacle » vous permet de tracter votre gyropode sans effort.

Prendre une assurance

De même qu’il n’est pas obligatoire d’assurer votre vélo, votre gyropode peut rester « non déclaré ». En cas de pépin, c’est votre assurance responsabilité civile qui jouera. Pour autant, il n’est pas absurde de se renseigner un peu… ne serait-ce que pour éviter de mauvaises surprises dommageables. Un coup de téléphone à votre assureur ne coûte pas grand-chose.

Dans certains cas, il pourra même être intéressant pour vous d’opter pour une assurance couvrant le vol, la dégradation ou l’accident. Si vous utilisez votre gyropode régulièrement et s’il s’agit d’un investissement, ça peut vraiment valoir le coup…

Ne pas choisir n’importe quel modèle

Là évidemment, nous enfonçons des portes ouvertes… Le gyropode (et ses « cousins » gyrouroue, smartboard, trottinette électrique et autre « hoverboard » à venir !) est le nouveau venu dans nos villes. De nombreux investisseurs se sont lancés sur ce marché émergent. Et tous ne sont pas forcément dignes de confiance. Aussi, on ne le répétera jamais assez : vérifiez ce que vous achetez et à qui vous l’achetez. Le vendeur doit être capable de vous dire d’où vient son produit, et de revendiquer sa marque…

Il doit également être en mesure de vous donner des précisions sur le service après-vente, les modalités de remboursement ou de changement de l’appareil en cas de mauvais fonctionnement, ou encore sur la possibilité d’obtenir des pièces de rechange pour votre modèle (eh oui, les premiers gyropodes datent du début des années 2000 et font à présent presque figures de Brontosaures sur ce marché !)

Articles similaires
Monoroue moto neomobilityachat, vente de gyropode, hoverboard, gyroroue