Pourquoi le scooter électrique va faire un carton ?

Accueil / Blog / Pourquoi le scooter électrique va faire un carton ?

Au printemps 2018 tout indique que les concessionnaires de scooters électriques seront très vites en rupture de stock.

Plusieurs observations nous amènent en effet à la conclusion que 2018 sera l’année de transition du deux-roues thermique vers le deux-roues électrique.

Qu’est-ce qui nous incite à cette conviction ?

  • La conscience écologique du citadin
  • Des performances et une autonomie toujours grandissantes
  • Un choix économique rationnel
  • Des apports technologiques liés à cette nouvelle mobilité
  • Une facilité d’usage et une plus grande sécurité
  • Une évidence de l’électrique dans la structure même d’un scooter citadin

En premier lieu, la conscience écologique dans la nécessité d’une adaptation de certains de nos comportements est globalement acquise.

Bien sûr, Nicolas Hulot – maintenant qu’il est aux Affaires – n’est plus la personnalité politique préférée des français. L’idylle entre les parisiens et leur premier édile a aussi fait long feu… Néanmoins, les citoyens des métropoles urbaines ont intégré la nécessité impérieuse d’une transition écologique et ils ont bien compris que ce changement ne se ferait pas sans certains sacrifices. Or, si l’on ne veut pas d’une écologie « punitive » chacun devra individuellement apporter sa contribution à un mieux-être général. Comme le vélo avant lui, le scooter va s’établir comme un véhicule désormais électrique qui participera d’un comportement positif pour sa ville et le bien-être général.

Autre avantage pour ceux qui vivent dans des grandes villes, vous ne subirez aucune restriction en cas de pic de pollution puisque vous bénéficiez de la vignette Crit’air zéro et donc d’une totale liberté de circuler en toute circonstance.

Deuxièmement, avec une autonomie encore accrue, un prix en baisse des batteries au lithium et des performances toujours plus hautes ; le scooter électrique devient le compagnon idéal pour vous transportez dans la ville.

De 55 à 70 km d’autonomie offerte par la plupart des scooters électrique équivalents 50cc ; c’est plus de 2x la distance du trajet moyen parcouru par un usager de deux-roues pour ses déplacements quotidiens.

Troisièmement, le scooter électrique s’avère un choix économique compétitif – voire très bénéficiaire – par rapport à son équivalent thermique. Si le prix d’achat en est un peu plus élevé que celui d’un modèle avec une motorisation essence, vous bénéficierez en revanche d’un entretien bien moins contraignant : aucun entretien moteur, une électronique bon marché, une usure des pièces moteur pratiquement nulle (les moteurs électriques brushless qui équipent généralement les scooters électriques ne demandent aucun entretien particulier). Plus de passages à la pompe, un prix de revient en électricité estimé aux alentours des 1 € pour 100 km, peu de rendez-vous chez votre garagiste et – pour couronner le tout – un bonus consenti par la plupart des assurances qui s’engagent avec vous pour une transition écologique et vous font – par voie de conséquence – bénéficier d’un forfait avantageux. A déduire aussi le bonus écologique qui varie entre 200 à 400 € en fonction de votre lieu de résidence (400 euros à déduire de votre achat pour les parisiens).

Quatrièmement, le scooter électrique bénéficie bien souvent des avancées technologiques qu’on retrouve dans les voitures les mieux équipées : système Kers (récupération d’énergie au freinage), accès par smartphone avec certaines options de configuration ou la consultation des données, et, pour votre sécurité, la géolocalisation du scooter bien utile en cas de vol (l’ensemble de ces fonctions sont en standard sur le NIU N-Serie, par exemple).

Cinquièmement, le scooter électrique est facile à prendre en main, il ne demande pas de formation initiale, pas de permis de conduire (ni même de BSR pour les personnes nées avant le 1er janvier 1998). Il peut même être conduit dès l’âge de 14 ans en s’acquittant d’une formation expresse auprès d’une auto-école.

En termes de sécurité, le scooter électrique équivalent 50cc est un véhicule strictement urbain, bridé à 50 km/h, disposant d’un couple puissant qui offre une fluidité et une agilité très confortable dans un environnement de conduite urbaine. Il n’est pas autorisé sur les voies rapides, les autoroutes et autres périphériques dangereux. Ainsi, vous et vos proches bénéficiez d’un véhicule qui facilite la ville en toute sécurité.

Enfin, il est à noter que la propulsion électrique est l’évidence même en ce qui concerne un petit scooter citadin. L’électrification d’un deux-roues est déjà une évidence pour le vélo (VAE : vélo à Assistance Electrique) : sa structure légère offre la possibilité de performances et d’autonomie très satisfaisantes. C’est tout aussi vrai avec le scooter qui peut de surcroit recevoir des batteries plus conséquentes et offrir ainsi d’excellentes performances et une bonne autonomie.

Autant d’éléments qui annoncent une transition prochaine et générale du moteur électrique sur la plupart des scooters qui seront commercialisés dans un futur proche. Et, s’il fallait vous en convaincre, faites-en l’essai en testant les scooters en partage dans quelques grandes villes de France (CityScoot et Coup), ou en venant essayer les scooters NIU et 2Twenty dans notre boutique Neomobility.

Articles similaires