Scooter électrique : une nouvelle ère pour le cyclomoteur

Accueil / Blog / Scooter électrique : une nouvelle ère pour le cyclomoteur

Connaissez-vous Alta Motors ? C’est le premier constructeur dans le monde à proposer des motos cross électriques. Il semble ainsi qu’aucunes catégories de deux-roues ne puissent résister à l’aspiration de cette nouvelle mouvance de la propulsion électrique. Même la motocross qu’on imagine intrinsèquement bruyante, pétaradante et polluante parait pouvoir se rallier au rang des sages et des protecteurs de la planète. Et c’est en Californie (Brisbane) – pays où s’établissent et se lancent les tendances du monde – que de jeunes entrepreneurs ont eu l’audace de répondre à question simple : « What if ? ».

La voiture électrique aussi rallie les suffrages et s’établit peu à peu comme une alternative crédible au véhicule thermique. Pourtant, c’est bien avec le deux-roues que le moteur électrique parait comme une évidence : le problème de l’autonomie ne se posant pas de façon aussi cruciale qu’avec la voiture à laquelle beaucoup réclame des performances exigeantes comme la possibilité de voyager en famille pour des destinations parfois lointaines.

Le deux-roues à l’inverse est destiné à un usage individuel, sur des distances globalement assez courtes et dans un environnement majoritairement urbain. Il est plus léger qu’une voiture et parfaitement calibré pour recevoir une batterie avec une autonomie confortable en lieu et place d’un réservoir d’essence.

Outre qu’il est silencieux et non-polluant, le scooter électrique dispose d’un autre avantage où on ne l’attendait pas forcément : il permet en effet de revisiter les styles. Une nouvelle liberté s’offre aux constructeurs de scooters électriques. Certaines contraintes inhérentes aux moteurs thermiques n’existent pas dans l’équivalent électrique. Effectivement, les moteurs électriques sont généralement installés directement dans la roue arrière du véhicule (hub motor) et le contrôleur électronique est très compact. Quant aux batteries, leur encombrement représente l’équivalent de celui d’un réservoir d’essence. Ainsi, cela revient à retirer le moteur et le pot d’échappement d’un scooter et l’on récupère ainsi un gain de poids et de place qui offre une spécificité nouvelle : la structure retrouve de la légèreté et des possibilités d’un design totalement repensé.

La marque française 2Twenty a pu ainsi carrosser son scooter électrique sur un modèle mythique du Vespa rétro des années 50. Le polonais Govec a repris un autre monument de l’industrie du temps où l’Est de l’Europe était cloisonnée derrière le Rideau de Fer ! Il s’agit de la copie électrique du fameux Schwable, peu connu sous nos latitudes, mais mythique chez nos voisins du bloc ex-soviétique. D’autres constructeurs – moins sensible au look néo-rétro – ont repris les standards d’un scooter au design classique en y ajoutant néanmoins des touches de modernités qui établissent ces modèles comme une nouvelle tendance qui buscule les codes du motocycle thermique.

C’est le cas du constructeur Niu qui décline ses modèles N-series et M-series avec l’idée singulière (et totalement nouvelle dans l’industrie du deux-roues) qu’un véhicule actuel se doit d’être pensé comme un objet connecté tant aux réseaux sociaux (avec une appli pour iPhone ou Android), qu’aux réseaux LPWA (Low Power Wide Area – type Sigfox ou LoRa) et même à la géolocalisation par satellites.

Par conséquent, le scooter électrique n’offre pas seulement un gain écologique ou économique, mais révolutionne totalement les usages du cyclomoteur urbain.

Neomobility participe de cet élan vers l’avenir en proposant les deux marques phares de la nouvelle mobilité électrique en distribuant les marques Niu et 2Twenty. Ces modèles sont à voir dans notre showroom de Convention (Paris 15).

Articles similaires