Tribulations d’un vendredi soir

Accueil / Blog / Tribulations d’un vendredi soir

Il y a des jours comme ça où l’on a le sentiment de recevoir de petits signes du Divin. Des jours où l’on se dit qu’on a fait le bon choix, qu’on a misé sur le bon cheval. Prenez ce vendredi soir par exemple… Je sors du vestiaire douché après un match de foot avec les copains. On a perdu, mais peu importe, ce n’est pas la question. Et là, qui vois-je sortir du vestiaire. Un autre footballeur. Que je ne connais pas. Un grand type costaud, que je n’aimerais pas avoir à “couvrir” sur le terrain. Mais bref, ce n’est pas la question non plus.

Il se trouve que ce footballeur qui sort du vestiaire en se marrant avec des copains à lui chevauche un Hoverboard ou smartboard (l’Académie n’ayant pas encore statuée sur les néologismes issues de ces nouveautés technologiques, vous trouverez parfois plusieurs appellations pour un même type d’engin !). Un petit engin à deux roues qui rappelle curieusement, et pas seulement par son nom, le skateboard volant de Marty McFly dans Retour vers le Futur. Et qui rappelle aussi un peu le business dans lequel je viens de me lancer, celui des gyropodes, des trottinettes électriques et des gyroroues (entre autres).

“Nom de Zeus” me dis-je, comme le Doc du film. Si cette petite machine s’est retrouvée là, au milieu de footballeurs du vendredi soir, c’est que ce genre d’engin commence à se démocratiser. C’est que, peut-être, dans pas si longtemps, ce sera le véhicule à la mode. C’est qu’on va peut-être se mettre à lâcher enfin sa bagnole, à rejoindre le métro à 15 ou 20 km/h avant de prendre sa machine sous le bras et de parcourir avec elles les quelques dernières centaines de mètres qui restent pour rentrer chez soi. Parce qu’ici, on n’est pas dans une entreprise high-tech peuplé de pionniers qui investissent dans les nouvelles technologies, mais juste à côté d’un terrain de foot en bordure de Lyon. Si cette machine est là, c’est qu’elle se met peut-être à plaire au grand public.

Et en rentrant – à pied pour l’instant… – je me prends à repenser à ce petit signe adressé par le Divin. Oui, peut-être bien que ce business va marcher. Peut-être bien qu’on va contribuer, à notre échelle, à faire évoluer un peu le futur dans le bon sens. J’arrive chez moi. Et entre deux courbatures – bon sang, il faut vraiment que je cours entre deux matches de foot… – je me traîne jusqu’à mon ordi. Je checke mes mails sur Yahoo (oui, il reste des gens qui ont leur boîte mail sur Yahoo, j’en fais partie). Et que vois-je dans les actus ? Cet article, qui invite à offrir ce même Hoverboard 360 pour Noël.
Décidément, il y a des jours comme ça…

Articles similaires
gyropode ou giropodeMonoroue neomobility